DEEJO TRÈS À SON AISE CHEZ DIEGO'S BURGERS.

16/09/2020

Partenaire de longue date du chef Diego Buik qui avait imaginé en 2017 le hamburger le plus cher du monde, Deejo s'est naturellement installé dans les restaurants du célèbre chef néerlandais qui a eu la bonne idée de remplacer les traditionnels cure-dents qui tiennent ses burgers par un Deejo. Interview exclusive avec le chef dont tout le monde parle aux Pays-Bas.

Bonjour Diego. Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. On se doute que vous devez être très occupé, surtout depuis l’ouverture de votre restaurant, Diego’s Rotterdam (je dois vous avouer que vos burgers donnent faim à tout notre personnel!). Pourriez-vous nous  en dire un peu plus sur vous ?

Je m’appelle Diego, j’ai 37ans, et  je suis le fondateur de « Diego’s », un restaurant de burgers situé dans ma ville natale, Rotterdam. Même si j’ai grandi dans cette ville, je suis parti très tôt vers d’autres horizons. D’Amsterdam à Londres, en passant par des petits cafés aux restaurants étoilés, j’ai peaufiné pendant vingt ans mes recettes dans les fourneaux du monde entier.

Chef Diego Buik

Diego’s est principalement associé à des burgers géants qui sont devenus votre signature. Pourquoi avoir choisi cette spécialité ?

Lorsque je travaillais à Londres pour Soho House, j’ai remarqué que de nombreux restaurants proposaient des burgers de grande qualité, très loin de ceux proposés dans les fast food industriels. Sur un coup de tête j’en ai gouté un, et que dire: c’était parfaitement délicieux. En rentrant à Rotterdam, j’ai décidé de m’inspirer du concept de ces burgers gourmets. La recette a tout de suite fonctionné, et j’ai rapidement gagné le prix du meilleur burger de Rotterdam en 2015, le deuxième en 2016, et la même année, la troisième place du meilleur burger des Pays-Bas.

Loup, Infini, Esotérique, … vos burgers sont présentés avec des Deejo aux tatouages variés, depuis nos plus anciens modèles jusqu’aux plus récents. Nous sommes de vieux amis…. Comment avez-vous découvert Deejo pour la première fois ?

J’avais une compétition à préparer, et en allant voir mon fournisseur de couteaux de l’époque, les couteaux Deejo m’ont été présentés. Je suis tombé immédiatement amoureux du design et de la marque, et je ne les ai jamais lâchés depuis !

J’avais une compétition à préparer, et en allant voir mon fournisseur de couteaux de l’époque, les couteaux Deejo m’ont été présentés. Je suis tombé immédiatement amoureux du design et de la marque, et je ne les ai jamais lâchés depuis !

Vous utilisez les couteaux Deejo  en lieu et place d’un traditionnel cure- dent pour assembler vos burgers. Comment vous est venue cette idée pour le moins originale ?

J’avais vraiment envie de créer quelque chose d’unique pour mes burgers. J’adore préparer de nouvelles recettes, mais la présentation reste très importante ! Aux États-Unis, j’avais vu un restaurant planter un couteau à steak de cette manière. Je me suis demandé comment faire mieux avec un couteau plus original : Deejo s’est révélé être la réponse parfaite à cette envie.

Il est difficile de passer devant votre restaurant sans être attiré  par l’ambiance originale qui y règne : les peintures murales, proches du street art, côtoient sièges en velours et bouquets de fleurs luxuriants. Quelle place accordez-vous à Deejo dans cette union originale ?

Comme vous l’avez remarqué, la décoration de mon restaurant est originale, et j’aime apporter ce mélange de couleurs et de styles contemporains dans mes assiettes. En servant un Deejo tatoué à table, j’accorde mes plats avec le street art qui décore les murs de mon restaurant.

Entre autres distinctions, vous détenez le trophée du « hamburger le plus cher du monde ». À cette occasion, une édition spéciale d’un Deejo en or vous a été offerte. Quelle a été votre première impression face à ce couteau si particulier et pourriez-vous nous  en dire plus sur cet incroyable projet ?!

En commençant à travailler sur la recette de ce burger, j’avais déjà l’idée d’un couteau doré en tête. Lorsque j’ai contacté Deejo pour leur faire part de mon projet, ils m’ont d’abord répondu qu’ils n’avaient rien à me proposer. Pourtant, quelques temps plus tard, Luc Foin (l’un des deux fondateurs de Deejo NDLR) m’a envoyé un Deejo avec une plaquette dorée à l’or fin ! Cela dépassait toutes mes espérances. J’en suis tombé immédiatement amoureux, et j’ai donc utilisé ce couteau lorsque ma recette fut prête. Ce burger est devenu célèbre dans le monde entier. À l’époque, je suis même parti jusqu’en Arabie Saoudite et  à la Coupe du monde de la FIFA à Moscou grâce à lui. Le seul hic est que j’ai offert ce couteau au pilote qui m’a conduit jusqu’en Arabie Saoudite… Figurez-vous que lui aussi en était tombé amoureux !

Je crois savoir que vous ne vous séparez jamais de votre Deejo personnel qui dépasse toujours de la poche de votre tablier de chef …

C’est tout à fait vrai ! J’ai deux couteaux Deejo que j’utilise quotidiennement au travail. En plus de mes couteaux de cuisine, je m’en sers pour couper des morceaux de viande ou des légumes à l’improviste. Ils me servent aussi à ouvrir toutes sortes de produits, notamment des colis.

Vous connaissez Deejo depuis de nombreuses années maintenant. Y a-t-il un vœu que Deejo puisse exaucer ?

J’aime toujours autant découvrir de nouveaux tatouages incroyables! J’aimerais un jour travailler moi aussi sur le design d’un d’entre eux, et même pourquoi pas sur un set complet de Deejo de table…

Avant de vous laisser partir, avez-vous de nouveaux projets à partager avec nous ?

Je réponds à vos questions depuis Scheveningen, une ville côtière près de La Haye, où mon équipe  et moi sommes en train d’ouvrir un nouveau restaurant. Ce nouveau Diego’s a été inauguré en août dernier…. avec toujours plus de burgers !

Merci pour votre temps et ces réponses. Nous sommes impatients de savourer à nouveau un de vos délicieux burgers… avec son magnifique Deejo bien sûr !

Chef Diego Buik

Photos: Pathos Studios

Diego’s Rotterdam, Posthumalaan 3, 3072 AG Rotterdam, Pays-Bas. | Diego’s Scheveningen, Strandweg 161, 2586 JJ Den Haag, Pays-Bas. www.diegosburgers.nl